Les réseaux d’aqueduc

Les réseaux d’aqueduc dans nos villes modernes sont de véritables modèles pour ce qui est de servir dans l’ombre. Pourquoi je dis cela? Eh bien, tout simplement parce qu’on ne les voit pas, enfin presque pas, ceux-ci étant presqu’entièrement enfouis dans le sol sous la ligne de gel, ce qui ne les empêche pas cependant de nous servir si bien que l’idée de nous en passer est très loin de nous effleurer seulement l’esprit.

Imaginez ce que ce serait s’il fallait à chaque matin avoir à réunir tous nos contenants et à prendre la direction du point d’eau le plus proche, fleuve, rivière, lac, puits, source d’eau naturelle, peu importe, pour y puiser l’eau que nous prévoyons consommer dans la journée.

Lire la suite

Le réveil printanier des ruisseaux

Je ne sais pas si vous êtes de mon avis, mais moi, je commence à trouver ça intéressant, un ruisseau, quand ça bouge.

Et en hiver, dans mon coin de pays, les ruisseaux, ça ne bouge pas beaucoup, d’habitude.

Ce qui se passe, c’est que, lorsque l’hiver se pointe le bout du nez par ici, les grands froids mettent petit à petit le grapin sur toutes les gouttes d’eau qu’ils peuvent trouver ça et là dans la nature, et qu’ils métamorphosent ces gouttes d’eau en neige ou en glace, de telle sorte qu’il finit pas ne plus y avoir de liquide de disponible pour couler dans les ruisseaux.

Lire la suite

Les puzzles

Qui ne s’est pas déjà essayé à solutionner un puzzle en tout ou en partie au moins une fois dans sa vie?

Et qui peut dire qu’il n’a pas trouvé cela agréable?

Alors, vous allez sans doute être d’accord avec moi quand je dis que les puzzles sont de vrais bons petits plaisirs pour l’esprit.

Des petits plaisirs qui sont facilement accessibles et qui sont utiles, sans pour autant peser sur l’environnement, un détail non négligeable, tant qu’à moi.

Lire la suite

Les pommes

Moi, j’aime tellement les pommes que je suis allé jusqu’à commettre un vol, enfin, disons, un demi-vol, pour m’en procurer…

Je devais avoir six ans; en tout cas, c’était ma première année scolaire. Nous vivions sur une ferme en campagne, sur un chemin de terre, et l’école était à environ un mille de distance. J’allais à l’école à pied, accompagné la plupart du temps par mes petits voisins St-Pierre et Beaudoin.

Entre la maison et l’école, il y avait une grande côte à monter, puis à redescendre, avec une bonne pente en long des deux côtés du sommet de la côte.

Lire la suite

Les calculatrices

Les calculatrices électroniques, moi, je les trouve tout simplement fantastiques.

Elles peuvent te faire des opérations mathématiques ardues et/ou compliquées en une fraction de seconde, avec une grande précision, et sans jamais se tromper; et tout cela, de façon complètement autonome, en plus, quand elles sont alimentées par une pile solaire!

Je me souviens très bien de ce que c’était, la tenue de livres comptables quand j’ai commencé à travailler pour mon père, dans les années 60: il fallait additionner mentalement de longues colonnes de chiffres, en procédant, pour chaque colonne, avec les unités d’abord, puis avec les dizaines augmentées des retenues des unités, puis avec les centaines augmentées des retenues des dizaines, etc.

Lire la suite

Les chiens

Moi, je n’ai pas de chien, et je ne prévois pas en avoir un non plus, mais ce n’est pas parce que je n’aime pas les chiens; c’est tout simplement parce que je demeure dans un logement où les chiens ne sont pas permis, et que, de toute façon, je n’aurais pas le temps de m’en occuper convenablement.

Reste quand même que je ne suis pas sans voir à quel point ces animaux sont appréciés en général par leurs maîtres, et que ce n’est pas pour rien qu’ils sont souvent appelés « Les meilleurs amis de l’homme ».

Il paraît qu’il y a au moins 300 races canines, selon l’article très instructif de Vikipedia sur les chiens, de sorte qu’il y en a définitivement pour tous les goûts, en termes de grosseur, d’apparence, de dynamisme, de caractère, d’intelligence, de spécialité, etc.

Lire la suite

Les télécommandes

Aujourd’hui, comme vous le savez, il y a des télécommandes pour opérer la plupart des appareils audio-visuels qui peuvent se trouver dans un salon, la télécommande pour téléviseur appararaissant dans l’image qui coiffe cet article n’en étant qu’un exemple.

En fait, il y a des télécommandes pour opérer de nombreux autres types d’appareils et de dispositifs aussi hétéroclites que des jouets, des ventilateurs, des lits électriques, des portes de garage, des portières de voitures, des robots démineurs, et des grues, par exemple.

D’objets de curiosité qu’elles étaient au début, les télécommandes sont devenues, avec le temps, de véritables indispensables pouvant permettre de sauver des pas, de faciliter des tâches, d’augmenter la précision et la sécurité de certaines manouvres, et d’ouvrir la porte à une foule de nouvelles possibilités dans l’utilisation de toutes sortes d’appareils et de dispositifs.

Lire la suite

Les bananes

Pour un habitant de la zone tempérée comme moi qui n’a jamais vu de bananier « en chair et en os » de toute sa vie, la banane m’apparaît comme un fruit, disons, un peu étrange.

Tout d’abord, il y a qu’elle se démarque par sa forme allongée et incurvée caractéristique.

Et puis il y a qu’elle ne pousse même pas dans un arbre, mais bien sur une plante dite « herbacée », dont on dit un peu abusivement, selon Wikipedia, qu’elle est « la plus grande herbe du monde ».

Lire la suite

Le réseau Internet

Si vous êtes intrigués par le dessin qui coiffe cet article, disons que c’est un peu mon humble façon schématique de voir le réseau Internet.

Celui-ci y est représenté par la forme blanche et les points rouges, la forme blanche étant l’infrastructure reliant entre eux les individus, les entreprises, les organisations, etc. (les points rouges). Et pour ce qui est des cercles verts, ils représentent les différentes nations sur la Terre, cette dernière étant représentée par le cercle bleu. Quant au fonds noir, il représente tout simplement l’univers.

Je ne sais pas ce qu’il en est pour vous, mais pour moi, le réseau Internet est un véritable cadeau, d’abord parce qu’il me facilite la vie dans l’exécution de certaines tâches, et aussi parce qu’il me permet de faire des choses utiles que je ne pouvais tout simplement pas faire avant.

Lire la suite

Les loupes

Moi, la première fois que j’ai vu une loupe, c’est vers l’âge de 7 ans.

Je jouais avec des cousins, et l’un deux s’est amusé à un moment donné à brûler des feuilles mortes avec une petite loupe.

Ce dont je me souviens, c’est qu’il tenait la loupe face au soleil à une certaine distance d’une feuille morte, et que, tout à coup, on voyait un mince filet de fumée s’élever de la feuille morte. C’était franchement mystérieux et magique pour le jeune enfant que j’étais.

Aujourd’hui, alors que je suis dix fois plus vieux, disons que la réalité a changé quelque peu…

Lire la suite

Les oranges

Moi, quand je regarde une orange, je suis émerveillé.

D’abord, il y a l’emballage, dont la texture est légèrement capitonnée toute en douceur, et dont la forme et la couleur me font penser à une miniature d’un beau soleil levant.

Un emballage qui peut servir à autre chose qu’à emballer, en passant, car on peut l’utiliser pour rehausser certains plats, pour fabriquer des parfums, et même pour soigner.

Et puis, il y a ce qu’il y a à l’intérieur de l’emballage, de beaux quartiers clairement démarqués, tout en étant bien aglutunés les uns aux autres, comme pour ne pas perdre d’espace, des quartiers qui sont remplis de dizaines de petites bourses gonflées à bloc d’un véritable or liquide pour les papilles gustatives.

Lire la suite

La chaleur

Vous est-il déjà arrivé de pouvoir vous réchauffer devant un bon feu de foyer après vous être fait geler dehors par un temps glacial? Si cela vous est déjà arrivé, vous savez ce que je veux dire quand je dis que ça fait du bien, n’est-ce pas?

En tout cas, il n’y a pas, selon moi, de meilleur moment que celui-là pour apprécier les bienfaits de la chaleur, ce beau cadeau que Dieu a déposé dans toute matière, même quand celle-ci nous paraît froide.

Et heureusement, car un monde matériel sans chaleur aucune serait un monde complèment figé, et quand je dis « figé », je ne veux pas dire seulement « figé comme un bloc de la glace », mais « vraiment figé » jusqu’au niveau des atomes. D’ailleurs, cela ne serait même pas possible, selon ce que j’ai pu voir sur Wikipedia.

Lire la suite

La saison froide

Je sais, la saison froide est une saison éprouvante.

Il faut isoler et chauffer les maisons, il faut s’habiller plus chaudement, et il faut déneiger les trottoirs, les routes et les autos, pour ne mentionner que quelques-unes des choses que la saison froide nous oblige à faire, mais qui a dit qu’il ne fallait pas travailler un peu, des fois, pour recevoir les cadeaux de Dieu?

Et il y a les problèmes que peut causer la saison froide, dont les blizzards, les tempêtes, le verglas, le vent glacial, les pannes de courant, et les autos qui ne démarrent pas, mais qui a dit qu’il n’y avait que des avantages dans les cadeaux de Dieu?

Lire la suite

La nouvelle année

Comme vous vous en doutez peut-être en voyant le montage chapeautant cet article, le début d’une nouvelle année me fait penser à l’aurore d’une belle journée…

C’est plein d’énergie, d’espoir, de possibilités, d’opportunités, et de surprises.

Avoir le privilège de commencer une nouvelle annnée, c’est, en quelque sorte, recevoir un billet pour faire un tour complet autour du soleil.

Et ce tour autour du soleil, ce n’est pas rien: c’est un voyage de pas moins de 900 millions de km, d’après mes calculs, imaginez! (107,000 km/h x 24 heures x 365 jours)

Lire la suite

L’ambiance des Fêtes

Quand tout le monde cherche à faire plaisir à tout le monde partout tout le temps, c’est le bonheur total pour tous, n’est-ce pas?

Et c’est un peu ça qui se passe, je dirais, durant le temps des Fêtes, « une période qui entoure Noël quand on y inclut les célébrations du Nouvel An », selon Wikipedia.

Attention, je n’ai pas dit « totalement ça », mais « un peu ça » (la totalité demeurant un idéal, comme de raison), malgré que c’est « assez ça », disons, pour créer ce que j’appellerais une ambiance magique, une ambiance que l’on ne peut trouver nulle part ailleurs dans le calendrier.

Lire la suite

Les bibliothèques

Je ne sais pas si vous êtes d’accord avec moi, mais quand un nouveau livre est publié, et que ce livre est bon, utile et intéressant, je trouve que c’est un actif de plus à ajouter à notre patrimoine collectif, un trésor à conserver absolument, quoi.

Et je trouve aussi que ces trésors ne deviennent pas moins précieux, au contraire, quand de nouveaux trésors s’ajoutent.

Mais c’est ainsi qu’avec le temps, on se retrouve éventuellement avec une montagne de livres, dans laquelle montagne de livres il devient pratiquement impossible de se retrouver, si on n’a pas d’infrastructures adéquates pour conserver ces livres, les classer, et les organiser de façon à ce qu’ils soient faciles à retracer au besoin.

Lire la suite

Les poires

Des poires, il y en a pour tous les goûts, puisqu’il y en aurait plus de deux mille variétés selon Wikimedia sur leur page Poire. Bien sûr, elles ne sont pas toutes disponibles à l’épicerie, mais quand même…

En tout cas, pour ce qui est des poires que je peux trouver à l’épicerie, je les trouve toutes bonnes, mais à une condition, cependant: il faut qu’elles soient bien mûres.

Plus mûres en fait qu’elles ne le sont d’habitude à l’épicerie au moment où je les achète, malgré que je trouve que cela est bien correct, car on aurait sans doute de la difficulté à en trouver en bon état si elles étaient mûres, celles-ci devenant alors très fragiles à manipuler.

Lire la suite

La Terre

Selon ce que j’ai pu apprendre sur Wikipedia, la Terre file autour du soleil à environ 107,000 km/h.

C’est vite, ça, monsieur! C’est dans les 80 fois la vitesse du son dans l’air à 15° C, imaginez! (Toujours selon Wikipedia, en passant.)

À filer à une telle vitesse dans l’espace, il n’est pas surprenant que notre planète soit comparée parfois à un véhicule spatial.

En tout cas, si elle est un véhicule spatial, elle en est tout un!

Lire la suite

Les oeufs

Durant pratiquement toute ma jeunesse, mon père a eu des poules sur la ferme. Il en a même fait son activité principale pendant quelques années.

Alors il va sans dire que des oeufs, on en a mangé dans ce temps-là dans la famille. On en a mangé beaucoup, et de toutes les façons possibles: frits, pochés, en omelettes, battus, à la coque, dans des pâtisseries, etc.

En fait, c’est nous qui mangions la plupart des oeufs qui ne pouvaient pas être vendus, soit les très gros (les « jumbos »), les très petits (les « pee-wees »), les craqués, ceux avec des défauts dans la coque, et ceux avec des taches de sang (que nous prenions soin d’enlever, évidemment).

Lire la suite

La première neige

Il est arrivé à quelques reprises dans les dernières années que les premiers flocons de neige se soient mis à tomber sur notre région dès la mi-octobre.

C’était un peu tôt à mon goût, étant donné que les arbres avaient encore leurs feuilles à ce moment-là, et que la neige aurait pu les endommager si elle s’était trop accumulée, ce qui ne s’est pas produit, heureusement, du moins à ce que je sache.

Lire la suite

Les pigeons

Par ici, et ici, c’est à Sherbrooke, dans la province de Québec, au Canada, il me semble que les pigeons se font plutôt rares… Pourquoi se font-ils rares? Je ne sais pas.

Ce fut donc une surprise pour moi quand j’en ai vu quelques-uns dans le petit parc de notre Institut universitaire de gériatrie. Et heureux hasard, j’avais justement ma caméra à la portée de la main.

Lire la suite

Les groupes électrogènes

Quand on arrive dans le stationnement du CLSC (CLSC, pour « Centre Local de Services Communautaires », un centre médical public) de la rue Camirand, à Sherbrooke, dans la province de Québec, au Canada, on ne peut pas faire autrement que de remarquer l’imposante boîte métallique jaune qui est juxtaposée au bâtiment.

On se doute qu’il s’agit là de quelque chose de permanent et d’important puisqu’on a pris la peine de l’installer sur un socle de ciment.

Et puis, quand on voit le gros cable qui relie la boîte métallique en question au bâtiment, on devine aisément que ce qu’il y a dans cette boîte, c’est un groupe électrogène.

Pourquoi équiper d’un groupe électrogène un centre de services communautaires? Pour augmenter la qualité des services offerts évidemment, en assurant la continuité de ceux-ci en cas de panne de courant, et, comme de raison, ce sont les clients qui en bénéficient en termes de sécurité accrue, les clients pouvant être nous éventuellement, si ce n’est pas déjà le cas.

Lire la suite

La Lune

Quand la Lune se fait pleine, elle se montre comme une belle boule d’une rondeur parfaite.

D’une rondeur qui m’a toujours impressionné, d’ailleurs, moi qui suis incapable de dessiner à main levée un cercle qui a le moindrement de l’allure. Imaginez mon admiration devant celui qui pourrait sculpter une belle boule à main levée, maintenant!

Surtout que la boule en question, ce n’est pas une boule de quilles! C’est une boule de 3 474 km de diamètre et de 7,3477×1022 kg de masse, imaginez!

Bien sûr, la Lune n’a pas été sculptée à main levée, pas plus qu’avec de la machinerie lourde, d’ailleurs; en fait, elle s’est façonnée elle-même quand elle était en fusion, en suivant simplement une loi physique que Dieu a mise en place lors de la création de la matière, soit la fameuse loi de l’attraction universelle, selon laquelle tous les corps ayant une masse s’attirent les uns les autres.

Lire la suite

Les champignons

Sans doute vous est-il déjà arrivé de vous faire dire que des champignons, il y en a des bons et des mauvais, des bons que l’on peut consommer avec délice, et des mauvais qui peuvent nous rendre gravement malades et même causer notre mort, comme il y en a des bons qui peuvent faire lever du pain, et des mauvais qui peuvent dégrader nos aliments.

Le monde des champignons, ce n’est vraiment pas un monde simple, comme on peut le constater en visitant la page intitulée « Champignon » sur Wikipedia !

Ce n’est tellement pas un monde simple pour moi, en effet, que pour ce qui est des champignons, disons « ordinaires », en tout cas, je préfère passer tout droit quand j’en vois sur le bord du chemin, comme cela s’est produit dans le cas des deux charmants petits champignons montrés dans le montage qui coiffe cet article, par exemple.

Lire la suite

Les couleurs d’automne

Vous allez sans doute me dire que je manque un peu de discernement en matière de couleurs, étant donné que je suis daltonien sur les bords, mais moi, je trouve que toutes les couleurs sont belles. Toutes sans exception.

Donnez-moi en effet une couleur que vous trouvez laide, n’importe laquelle, et je vous garantis que si je trouve le bon endroit où la placer sur un beau tableau, vous allez la trouver belle. Toute une garantie de la part d’un daltonien, n’est-ce pas?, mais je suis pas mal sûr de mon coup…

Alors, si toutes les couleurs sont belles, qu’est-ce qu’il y a donc de si spécial dans les fameuses couleurs qu’on trouve agréables à regarder dans nos paysages à l’automne par ici?

Lire la suite

Les chats

Moi personnellement, je n’ai jamais eu de chat.

Les chats que j’ai connus, ils étaient toujours à quelqu’un d’autre.

Ce n’est pas parce que je n’aime pas les chats, au contraire, parce que j’aime beaucoup les chats, mais disons qu’il n’y a jamais eu d’histoire d’amour entre un chat et moi.

Peut-être que ça aurait été différent si j’avais perçu à un moment donné qu’un chat aurait eu besoin de moi, mais ça ne s’est jamais produit.

Alors j’aime les chats, mais un peu comme j’aime les animaux sauvages, comme des oiseaux, disons.

Lire la suite

Les journaux

Je ne sais pas si vous êtes comme moi, mais moi, quand on me parle de journaux, la première image qui me vient en tête est celle d’un journal papier dans le genre de celui qui est montré dans le montage qui coiffe cet article.

Il s’agit là, en passant, d’un numéro de notre quotidien régional La Tribune, lequel est livré à plusieurs abonnés à peu près comme cela, sur le pas de leur porte à tous les matins, sauf les dimanches et les jours de fêtes.

Dans ce journal-là, il y a pas mal tout ce qu’on peut retrouver dans un quotidien de qualité, dont un éditorial, des chroniques, des reportages, des articles, des opinions de lecteurs, des annonces classées, des avis de décès, des bandes dessinées, des mots croisés, des jeux de mots, de la publicité, etc.

Lire la suite

Les voitures

Vous est-il déjà arrivé de rêver d’avoir une voiture?

Eh bien, moi, ça m’est arrivé, et plusieurs fois, à part ça, dans mes années d’adolescence, après avoir quitté l’école.

Je travaillais alors pour mon père qui avait un commerce de meubles, et j’ai hérité à un moment donné de la tâche de faire la livraison des meubles les samedis, et des fois, à l’occasion, les autres jours de la semaine.

J’avais donc mon permis de conduire, malgré que je n’avais pas « d’auto », comme on nommait plutôt les voitures par ici à l’époque.

Et la raison pour laquelle je n’avais pas d’auto, ce n’était pas, en tout cas, parce que ça ne m’aurait pas été pratique, au contraire, étant donné que le magasin de meubles de mon père ainsi que le domicile familial étaient situés à l’extérieur de la ville.

Lire la suite

Les trombonnes

Un trombonne classique, c’est quoi, en fait? Un simple petit bout de broche replié trois fois sur lui-même.

C’est rendu tellement commun qu’on ne le voit même plus.

Des trombonnes, en effet, on en a toujours à la portée de la main, sinon on sait où en trouver facilement, et pour presque rien.

Mais il n’en a pas toujours été ainsi, si on réfère aux articles fort intéressants de slate.fr et de madehow.com (en anglais) sur le sujet.

En tout cas, il n’y en avait pas, des trombonnes, dans la classe de Mademoiselle Morin, mon institutrice d’alors quand j’étais en cinquième (ou sixième?) année du cours primaire.

Lire la suite

Les téléphones publics

Des téléphones publics, il y en a pas mal partout dans les établissements le moindrement fréquentés, comme dans les dépanneurs, dans les stations de service, dans les magasins, dans les centres d’achat, dans les hôpitaux, et dans les édifices gouvernementaux, et il y en a aussi à plusieurs endroits à l’extérieur, sur le bord des rues.

En tout cas, c’est comme cela ici, au Canada, et, selon ce que j’ai pu voir sur Internet, il semblerait que c’est la même chose dans plusieurs autres pays.

Il y en a tellement partout que ça en est surprenant, compte tenu du fait que les téléphones publics, comme vous le savez sans doute, ce n’est pas ce qu’il y a de plus rentable de nos jours, étant donné qu’ils coûtent de plus en plus cher à exploiter alors qu’ils sont de moins en moins utilisés.

Lire la suite

La machinerie lourde

Dans l’ancien temps, et pas si dans l’ancien temps que ça, d’ailleurs, quand il fallait niveller un terrain, ou faire un fossé, ou creuser une cave, par exemple, il fallait le faire au pic et à la pelle.

D’accord, on pouvait parfois se faire aider par de gros animaux, comme les chevaux ou les boeufs, mais c’était toujours un travail physique éreintant qui prenait beaucoup de temps.

Aujourd’hui, par contre, grâce au beau cadeau de Dieu qu’est la machinerie lourde, on peut accomplir ce genre de travail rapidement, et ce, avec un minimum d’efforts, assis bien confortablement, et avec des commandes au bout des doigts, quasiment comme dans un jeu vidéo.

Un beau cadeau de Dieu, la machinerie lourde, parce que, pour qu’elle puisse être conçue, fabriquée, entretenue, et opérée, il faut bien que Dieu le permette, n’est-ce pas?

Lire la suite

Les murales

NÉKITOTEGWAK, ça ne vous dit rien? Eh bien, c’est le titre qui a été donné à la murale qui apparaît sur le montage qui coiffe cet article. Ce titre signifie en Abénakis: là où les rivières se rencontrent.

Cette magnifique murale se trouve sur un édifice au bout de la rue Wellington Nord, à Sherbrooke, dans la province de Québec, en face de l’endroit où la rivière Magog se déverse dans la rivière St-François.

Elle a été réalisée par l’organisme à but non lucratif MURIRS (Murales Urbaines à Revitalisation d’Immeubles et de Réconciliation Sociale), et si vous voulez voir de quoi elle a l’air dans son ensemble, ou encore si vous voulez avoir des renseignements supplémentaires sur celle-ci, je vous suggère de visiter la page Nékitotegwak sur le site Web de MURIRS.

Lire la suite

Les ruisseaux

Quand l’eau se retrouve dans un ruisseau, on dirait qu’elle a l’air de se sentir en vacances.

Tantôt, on dirait qu’elle veut se reposer un peu, bien tranquille, tantôt, on la voit s’agiter dans tous les sens, comme si elle voulait alors nous exprimer sa joie d’être là, en courant, en sautant, en dansant, et en chantant.

L’eau qui nous communique sa joie, le décor tout ce qu’il y a de plus naturel, et les oiseaux qui chantent tout près à qui peut mieux, voilà le genre de choses qu’on a de bonnes chances de trouver aux abords de la plupart des ruisseaux, n’est-ce pas?

Et ce sont là des choses qui créent une ambiance pleine de potentiel pour nous ressourcer physiquement et mentalement, ou, à tout le moins, pour nous permettre de faire une réserve de bons souvenirs…

Lire la suite

Les tomates

Si vous me demandez quels sont mes légumes préférés, je pense que je serais bien tenté de vous nommer les tomates en premier, même si je sais très bien que celles-ci ne sont pas des légumes mais des fruits.

Pourquoi je considère les tomates comme des légumes? Eh bien, tout simplement parce que je trouve que les tomates sont plus complices du sel que du sucre, comme la plupart des légumes, il me semble, non?

Disons, comme cela est formulé avec doigté par canalvie.com sur leur page Web sur les tomates, que « la tomate est effectivement un fruit… que l’on consomme comme un légume! ». Et je suis bien d’accord avec eux quand ils ajoutent que « sa saveur acidulée et sa couleur appétissante en font l’un des légumes (appelons-la ainsi!) les plus populaires du monde. »

Lire la suite

Le pétrole

Ce n’est pas pour rien que l’on utilise souvent l’expression « or noir » pour désigner le pétrole.

C’est très certainement parce que l’on reconnaît que le pétrole a une grande valeur. Et pourquoi a-t-il une grande valeur? Eh bien, tout simplement parce que c’est une ressource qui est d’une immense utilité, en plus d’être non renouvellable et en quantité très limitée. Car, entre vous et moi, qu’est-ce que c’est que des réserves de quelques dizaines d’années sur des millions d’années?

D’ailleurs, à mon point de vue, le pétrole est un cadeau de Dieu qui est tout simplement trop précieux pour être consommé bêtement comme nous le faisons actuellement. Autrement dit, je trouve que les utilisations frivoles que nous en faisons malheureusement trop souvent sont de véritables outrages à la bonté et à la générosité de Dieu.

Lire la suite

Les ponts

Aujourd’hui, traverser une rivière, c’est comme si c’était rien tellement c’est facile, et pourquoi c’est si facile? En grande partie, sans doute, grâce aux bouts de chemin suspendus que sont, en quelque sorte, nos bons vieux ponts.

Tiens, seulement dans ma ville, par exemple (la ville de Sherbrooke, dans la Province de Québec, au Canada), une ville de taille assez moyenne, somme toute, avec une population d’environ 160 000 habitants, il y a une bonne dizaine de ponts.

D’ailleurs, en passant, le pont que vous voyez d’en dessous sur le montage qui coiffe cet article est justement l’un de ceux-là. C’est le pont Maurice-Gingues. Il surplombe la rivière Magog à la hauteur de la 410, et comme vous voyez, c’est un pont qui supporte un pont plus petit par en dessous, ce dernier pont réunissant les pistes cyclables de chaque côté de la rivière. Un bonne idée, n’est-ce pas?

Lire la suite

Les autobus

Cela vous est-il déjà arrivé de suivre en voiture un énorme autobus qui vous cachait la vue, et qui s’arrêtait à tout bout de champ pour prendre ou laisser descendre des passagers? En tout cas, moi, cela m’est déjà arrivé alors que j’étais pressé et que j’étais pris en arrière de cet autobus dans le gros traffic sans avoir la possibilité de le dépasser. Je vous le dis, j’ai trouvé le temps long!

Mais quand je me suis mis à réaliser que le traffic aurait été beaucoup plus dense encore, si les passagers de cet autobus avaient tous voyagé chacun dans leur propre voiture, mettons que cela a contribué à me calmer quelque peu la frustration…

Bien sûr que ça prend de la place sur la route, un autobus, mais quand c’est rempli de passagers, ça prend définitivement beaucoup moins de place que les voitures que ça remplace, n’est-ce pas?

Lire la suite

Les bancs publics

Comme on sait, des bancs, il y en a un peu partout dans les lieux publics, comme dans les édifices gouvernementaux, dans les magasins, et dans les centres d’achats, et il y en a aussi un peu partout à plusieurs endroits stratégiques dans le paysage urbain, comme dans les parcs, dans les sentiers pédestres, et dans les places publiques.

Et il y a une bonne raison pour cela, c’est qu’ils savent très bien faire d’eux-mêmes des commodités fort appréciées.

Des commodités appréciées par ceux qui ont à attendre quelqu’un ou quelque chose, par exemple, car il est évidemment beaucoup plus confortable d’attendre assis que d’attendre debout, surtout s’il faut attendre longtemps, n’est-ce pas?

Lire la suite

Les chemins de fer

Qu’on le veuille ou non, il y a des personnes à transporter, et il y a des marchandises à transporter.

Il faut donc qu’il y ait des moyens de transport, et les chemins de fer sont très certainement une option pour le moins intéressante dans le panier des moyens de transport qui nous sont disponibles.

On pourrait être porté à penser que le transport par chemins de fer est peu important, tellement il est peu visible par rapport au transport par camions et autobus, lequel, comme on sait, est omniprésent sur nos routes.

Lire la suite

Le service postal

Rares sont ceux qui n’ont pas une boîte postale personnelle, celle-ci pouvant se présenter sous différentes formes, comme en étant fixée au bâtiment où on habite, par exemple, ou encore, en étant incorporée à une boîte postale communautaire comme celle qui apparaît dans le visuel qui coiffe cet article, et qui est dans le genre de celles qui sont placées ça et là dans mon quartier, soit dit en passant.

Moi, quand je vois des boîtes postales, ça me fait penser, bien souvent, au beau cadeau de Dieu qu’est le service postal, le fameux service qui nous permet d’envoyer et de recevoir du bon vieux courrier « en chair et en os ».

Ce n’est pourtant pas parce que j’utilise beaucoup le service postal, pas en tout cas pour envoyer du courrier, car cela ne m’arrive que très très rarement; c’est plutôt, je dirais, parce que j’apprécie que ce service soit là, à ma disposition, advenant que j’en aie besoin.

Lire la suite

Mon père

Il peut être absent, il peut être parti, et son rôle est beaucoup moins clair que celui d’une mère, mais rares sont ceux qui n’ont pas bénéficié à un moment ou à un autre de leur vie de ce que leur père a pu leur apporter.

Personne en effet ne peut prétendre qu’il aurait pu se passer complètement d’un père, ne serait-ce que parce qu’il a eu besoin de sa semence pour être engendré, n’est-ce pas?

En tout cas, mon père à moi a fait beaucoup plus que cela, et il a beau avoir quitté ce monde, que cela ne m’empêche pas de continuer à apprécier, encore aujourd’hui, le beau cadeau que Dieu m’a fait en me le donnant, parce que je calcule que je continue toujours à bénéficier de ce qu’il a été, et de ce qu’il a fait pour moi.

Lire la suite

Les lignes électriques

On pourrait quasiment dire que les lignes électriques sont comme des cours d’eau. Il y en a qui sont très petites, un peu comme des ruisseaux, il y en a qui sont très grosses, un peu comme des fleuves, et, bien sûr, entre ces deux extrêmes, là où la majorité d’entre elles se situent, comme on pourrait s’y attendre, il y en a qui sont comme des rivières.

Ce qui coule dans ces « cours d’eau », c’est quelque chose de très spécial, que l’oeil ne peut pas voir, mais qui n’est pas moins là, la précieuse énergie électrique dont nous sommes devenus de plus en plus dépendants avec le temps.

Bien sûr, il y a eu une époque, pas si lointaine, quand même, où l’énergie électrique n’était même pas connue, et vous savez quoi? Cela n’empêchait pas le monde de fonctionner.

Lire la suite

Les DVD

Des DVD, on en voit tellement partout de nos jours qu’il n’est pas surprenant qu’on soit porté à les banaliser.

N’en sommes-nous pas arrivés en effet à les considérer comme de simples supports pour nos distractions audio-visuelles et nos fichiers informatiques?

Pourtant, si on prend la peine de s’arrêter un peu pour y penser, on ne tarde pas à se rendre compte que les DVD sont de vraies petites merveilles technologiques.

Lire la suite

La floraison des pommiers

Quand les pommiers se mettent à fleurir au printemps, c’est comme s’ils se donnaient tous le mot à un moment donné de se parer pour faire la fête.

En tout cas, ce que les pommiers font alors, fête ou non pour eux, c’est un cadeau de Dieu pour nous, tant qu’à moi, tout d’abord parce que cela embellit magnifiquement les paysages de nos campagnes et de nos villes.

Car cela se passe dans les villes aussi, comme dans mon quartier, par exemple, où il y a plusieurs pommiers dits « décoratifs » qui ne font que cela, décorer le paysage, mais qui le font très bien, soit dit en passant.

Lire la suite

Le parfum des fleurs de lilas

J’imagine que rares sont ceux qui n’aiment pas la senteur des fleurs de lilas.

En tout cas, moi, je trouve cette senteur très agréable, et ça ne me gêne pas du tout de l’appeler « parfum », un parfum que je considère d’ailleurs comme un vrai beau cadeau de mon Dieu bien-aimé.

Les fleurs de lilas ne répandent peut-être pas leur parfum bien longtemps, leur floraison étant d’assez courte durée, mais elles sentent de loin.

Elles sentent tellement de loin, en effet, qu’il arrive souvent qu’on les sente avant même de les voir.

Lire la suite

Ma mère

En général, on est très attaché à sa mère, et pour cause.

Pour commencer on n’a jamais dépendu plus d’une personne humaine qu’on a dépendu d’elle pendant neuf long mois.

Et puis, c’est elle qui nous a mis au monde, et qui, la plupart du temps, nous a nourris, nous a soignés, et a pris soin de nous. En tout cas, moi, c’est mon cas.

Si vous me demandez à quelle période de ma vie je pense en premier quand je veux rendre hommage à ma mère, je vous dirais que ce sont les six années de mon enfance entre mes quatre ans et mes dix ans, six années qui ont été d’une grande richesse en termes de découvertes sur cette femme spéciale, que je considérais alors et que je considère toujours comme mon héroïne.

Lire la suite

Les pissenlits

J’imagine que ce n’est pas évident pour tous de considérer les pissenlits comme un cadeau de Dieu, étant donnée la réputation qu’ils ont d’être des mauvaisaises herbes, une réputation bien ancrée dans notre société.

Pourtant, les pissenlits sont réellement des plantes magnifiques, et je pense ne pas être le seul à penser ainsi, surtout quand je vois les résultats qu’on obtient quand on effectue de petites recherches sur Internet avec les mots « Recettes de pissenlits », ou « Vins de pissenlits », ou « Remèdes de pissenlits », par exemple.

Ainsi, si on ne le savait pas avant, on apprend que les pissenlits peuvent être consommés en salade, en soupe, ou en infusion, qu’ils peuvent servir à faire un excellent vin, et qu’ils ont plusieurs usages médicinaux.

Lire la suite

Les villes

Ça fait plusieurs années maintenant que je demeure en pleine ville, et je pense que c’est pour le restant de ma vie.

Et non, ce n’est pas parce que je n’aime pas la campagne, au contraire, car j’ai toujours aimé, et que j’aime toujours la campagne, avec son air pur, ses grands espaces, ses paysages bucoliques, sa liberté, sa tranquillité, et son silence.

Bien sûr, la ville ne peut pas nous offrir certains avantages que la campagne peut nous offrir, mais l’inverse est tout aussi vrai, n’est-ce pas?, de sorte que les deux sont intéressantes, à mon avis, et qu’elles se complètent l’une et l’autre, d’une certaine façon. Ne peut-on pas, en effet, aller librement de l’une à l’autre en tout temps, et pour le temps qu’on veut et sans restriction?

Lire la suite

Les lys

D’accord, je l’admets, les lys ne sont peut-être pas les plus belles de toutes les fleurs qui existent dans le monde.

Mais est-ce si important de déterminer si c’est le cas ou non, dans le fond? De toute façon, il paraît que les goûts ne sont pas à discuter, n’est-ce pas? Et heureusement à mon avis, car s’il fallait que nous ayions tous le même goût, il n’y aurait pas beaucoup de variété dans les arrangements floraux, j’imagine…

Reste quand même que les lys sont de belles fleurs, vous trouvez pas? En tout cas, moi, ce que j’aime beaucoup chez les lys, ce sont la simplicité, l’élégance, et la gracieusité de leurs lignes, ainsi que la sobriété et la pureté de leurs couleurs. Il me semble que cela leur confère une prestance et une distinction remarquables.

Lire la suite

Les canards

Je n’avais pas vraiment eu la chance de voir des canards de près avant le jour où je me suis décidé de passer à travers le parc dans le quartier en arrière de chez moi, lors de mes marches de santé quotidiennes.

Or dans ce parc, il y a un sentier qui longe un petit ruisseau sur quelques centaines de mêtres, lequel ruisseau s’élargit à un certain endroit pour former une espèce d’étang où l’eau est plus tranquille, et où poussent de hautes herbes; c’est là que se tenaient les canards.

Quand les canards m’ont aperçu la première fois, ils se sont envolés en toute épouvante, comme si je leur avais paru vouloir les attaquer pour les manger. Ils se sont envolés, mais pas très loin, cependant, de sorte qu’ils pouvaient encore me voir.

Lire la suite

Pas des amants de Dieu

Selon moi, parmi ceux qui ne sont pas des amants de Dieu, il y a…

Ceux qui disent aimer Dieu juste pour bien paraître, sans ressentir d’amour véritable pour lui.

Ceux qui multiplient les mots d’amour à Dieu sans jamais prouver leur amour pour lui.

Ceux qui débitent toujours leurs prières à Dieu comme des enregistreuses, sans les penser.

Lire la suite
Ceux qui sont des amants de Dieu

Des amants de Dieu

Selon moi, parmi ceux qui sont des amants de Dieu, il y a…

Ceux qui ont pris conscience qu’ils dépendent de Dieu pour tout, qui apprécient ce que Dieu fait pour eux, et qui ont une relation d’amour avec lui.

Ceux qui aiment la présence de Dieu, et qui se sentent bien avec lui.

Ceux qui considèrent Dieu comme l’être le plus important dans leur vie.

Ceux qui prennent les intérêts de Dieu à coeur.

Lire la suite
Qui est mon Dieu?

Qui est mon Dieu

Mon Dieu, c’est Celui que je considère comme le seul vrai Dieu, soit Celui de qui tout dépend, et qui, donc, m’a créé, me maintient en existence, et pourvoit à mes besoins, comme je l’exprime dans le texte « Mes croyances de base (t4) »  dans Le petit guide.

4 Ainsi, je crois que Dieu est celui de qui tout dépend, et donc qu’il existe, et qu’il est mon créateur et ma providence, car je me dis: « Comment expliquer autrement l’origine, l’ordre et l’immensité de l’univers? Comment expliquer autrement la sagesse, l’harmonie, et la beauté de la nature? Comment expliquer autrement la vie? Comment expliquer autrement l’homme? Comment expliquer autrement ma propre vie à moi, en ce moment? Bien sûr, je ne peux pas voir Dieu, mais je peux voir son oeuvre, et cela me suffit pour croire en lui, tant cette oeuvre est révélatrice. »

Lire la suite